samedi 12 février 2011

Vous n'avez aucune idée!

Mais qu'est-ce que j'ai écris hier? Aucune idée. Je ne veux même pas le relire. Je me sens si seule sur ce blog. J'ai comme l'impression que je m'écris pour juste dégager mes émotions. Et bien, tant pis! Tant pis si y'a juste moi qui lis ce que j'écris. Si au fond, ça m'aide à me démêler avec tous mes démons. Si au fond de moi-même, j'arrive à extérioriser tout ce mal qui m'habite.

Ce n'est pas facile. Ce n'est jamais facile d'avoir à raconter le mal qu'on ressent à l'intérieur de soi. Et vous? Que dîtes-vous? Quelle est votre souffrance intérieur? Qu'avez-vous à raconter? Suis-je la seule à avoir ce trouble de personnalité? Je pense que non, mais vous ne le savez peut-être pas.

Mais, que savez-vous de moi? Est-ce à travers ces quelques billets de blog que vous savez vraiment ce que je ressens au tout profond de moi? Pouvez-vous réellement imaginer ce que je vis chaque jour? Ce que je souffre chaque respire? Ce que j'endure chaque nuit? Mais non, c'est impossible. Même à travers ce blog, vous n'avez aucune idée de l'enfer qui se démêle dans mon corps, mon âme et mon coeur.

J'ai des problème d'adaptation avec des détails de la vie courante. J'ai des colères meurtrières que je garde que dans ma tête. J'ai des impulsivités de haine tellement forte que je me tiens la tête en murmurant que je ne suis pas folle, que je ne suis pas folle!

4 commentaires:

Nanou La Terre a dit…

Je ne peux sentir comme tu la sens ta douleur intérieure et pourtant, je comprends et sais ce que tu vis. J'ai un jeune homme formidable, généreux, créatif, brillant, sensible, attachant qui vit au fond d'une cellule parce qu'il ne sait comment faire pour contrôler son impulsivité et ses colères qui, pour l'instant, ne veut pas voir sa difficulté.Déchirant pour une maman de voir son enfant s'enfoncer peu à peu. Je tâche de continuer à l'aimer tel qu'il est et là où il est rendu, simplement, sans le juger tout en me respectant. Nous avons de si belles rencontres. Mon beau garçon... Mais chaque fois que je sors de cette prison, j'ai le coeur qui saigne et pleure comme un bébé.

WebSyCreation a dit…

@Nanou La Terre: mon Dieu. Je comprends quand même ta souffrance. Ton incapacité de le changer malgré ce que tu sais ce qui est bon pour lui... Tant qu'il n'aura pas la thérapie et la médication adapté à sa personnalité, ce sera difficile pour lui. A-t-il rencontré un psychiatre ou psychologue là où il est?

Nanou La Terre a dit…

Delsy,

il n'est pas rendu là... Lorsque je lui en ai parlé pour la 1ère fois il y a 1 an,il était en centre fermé et il a coupé les ponts pendant 6 mois. Il va avoir 19 ans en mai... Mais il fait quand-même son petit bout de chemin et est bien intrigué par l'organisme dont je suis membre(ALPABEM), me questionne... Il a aussi accepté de venir avec moi voir des conférences qui pourraient peut-être l'intéresser.Un pas à la fois. C'est un beau garçon sensible, brillant, avec beaucoup de charisme. J'ai confiance...

WebSyCreation a dit…

Il ne faut pas tout bousculer. S'il s'est déjà déplacé avec toi pour une rencontre, il a fait un GRAND pas vers la réussite! Surtout, ne pas l'obliger. Il refusera catégoriquement. Il doit vouloir s'aider et ensuite se sentir écouté et compris dans son malaise.

Messages les plus consultés (7 derniers jours)