lundi 31 octobre 2016

✦ Lara Fabian ✦ L'oubli ✦


Elle marche, lente, comme à contre temps
Subie son corps, tous ses mouvements
Elle regarde dehors
Pour voir s’il fait beau temps

Du fauteuil au divan
Du fauteuil au divan

Plus personne dont il faut prendre soin
Plus qu’une seule tasse à sortir le matin
Pour elle rien n’est vraiment
Tout à fait comme avant

Du fauteuil au divan
Du fauteuil au divan

L’oubli
L’oubli comme une impasse
Sur les gestes qui blessent
L’oubli comme elle déplace son passé, sa tristesse
L’oubli est en surface
Ce qui nous fait souffrir
Mais c’est à l’intérieur
Ce qui l’a fait tenir

Elle est encore si belle à l’instant
Dans ses cheveux noirs pas un cheveu blanc
Elle accepte son sort
Sa mémoire qui fout le camp
Du passé au présent
Du passé
Je parle avec elle
De tout, de rien
De son enfance
Ça… ça elle s’en souvient
Du bouquet de roses
Que je viens d’apporter
Restera le parfum
Mais l’image envolée

L’oubli
L’oubli comme une impasse
Sur les gestes qui blessent
L’oubli comme elle déplace son passé, sa tristesse
L’oubli est en surface
Ce qui nous fait souffrir
Mais c’est à l’intérieur
Ce qui l’a fait tenir

L’oubli
L’oubli comme une impasse
Sur les gestes qui blessent
L’oubli comme elle déplace son passé, sa tristesse
L’oubli est en surface
Ce qui nous fait souffrir
Mais c’est à l’intérieur
Ce qui l’a fait tenir

L’oubli crève son cœur
Pour qu’il ne reste rien
L’oubli comme un sauveur
C’est un mal pour un bien
L’oubli est un espace
Que personne ne comprend
Mais pour elle c’est la place
Qu’enfin son âme reprend

1 commentaire:

Corantin Menguy a dit…

Salut,

Ma copine s'est suicidée il y a 2 semaines, en triant ses papiers je suis tombé sur une liste qu'elle avait remplit en psychanalyse lors d'un séjour en HP, elle m'avait déjà parlé de dépression mais n'avait jamais évoqué son trouble borderline... Besoin de se sentir normale sans doute... Enfin... Qu'est ce que la normalité...

Depuis son geste je cherche à comprendre... Quelle chance infinie j'ai eu de trouver ce bloc note et d'avoir eu la curiosité de taper "TPL psychologie" sur Google. Tout s'explique!

Nous étions colocataires... un soir en discutant, elle m'avait évoqué ses angoisses, sa mélancolie et ses idées suicidaires, ça m'a profondément touché, je l'appréciait énormément et de connaître cette part si fragile et si sensible d'elle me fît la prendre dans mes bras, lui dire qu'elle comptait pour moi, que je m'inquiétais pour elle et ne voulais pas la perdre... Et nous nous sommes embrassés. J'ai sentit des choses que je n'avait jamais sentit avant... Je suis tombé amoureux du grand Amour...

S'en est suivi 6 mois d'amour immense, d'engueulades, de joie et de rigolades.

Je suis aussi quelqu'un d'hypersensible et ai aussi du mal a gérer mes émotions mais je n'imaginais pas qu'on était aussi semblables... Elle masquait tout...

Du coup quand on s'engueulait ça prenait des proportions démesurées, on ne gérait pas ce trop plein d'émotions et étions très souvent à la limite de la séparation sans comprendre pourquoi on n'arrivait pas à parler calmement... on s'engueulait principalement pour ses consommations excessives de drogues et les débordements qu'elle pouvait avoir avec d'autres gars... Deux problèmes qu'elle ne pouvait maîtriser faisant partie de ses symptômes... Et qu'elle combatait déjà finalement... Si j'avais su...

Elle a été l'amour de ma vie, je l'aime plus que tout, d'un amour sincère, immense et véritable... De savoir qu'elle avait un trouble borderline me fait l'aimer bien plus encore...
Peu importe les raisons, il vaut mieux s'ouvrir et expliquer que de commettre l'irréparable... Elle pouvait compter sur moi pour ne pas la juger sur ce qu'elle voulait cacher et qu'elle prenait sans doute pour une malédiction et qui en fait était un don! Il y a tellement de coté positifs à ce trouble...

Elle était ouverte, généreuse, attentionnée, bienveillante, pleine d'amour, sincère, passionnée et entière... Mais ne voyais que ses cotés sombres et se dévalorisait sans cesse... Une estime d'elle même complètement fausse, basse et injustifiée...

J'aurais aimé qu'elle m'en parle, qu'elle lise ton blog, qu'elle te parle. Que vous soyez peut être devenues amies pourquoi pas...

Si je te raconte tout ça c'est parce que je me suis beaucoup documenté sur le trouble borderline qui m'obsède évidemment depuis que je sais... Et je trouve ton travail remarquable. Si seulement elle était tombée dessus...

Continue d'alimenter ce journal intime, qui est extrêmement utile à toi comme aux autres... Ne te décourage pas, ce que tu fais est formidable et tu as peut être sans le savoir déjà sauvé des vies.

Bonne continuation et longue vie!

Messages les plus consultés (7 derniers jours)